Notre tribune pour Seynod Mag

En ce mois de décembre où le Soleil ne cesse de décliner, Seynod vit ses derniers jours. Le 1er janvier 2017, nous serons en effet officiellement intégrés à la commune d’Annecy. C’est l’aboutissement d’un projet technocratique sans consentement de la population, issu de la volonté de l’État d’appliquer sa loi de réforme territoriale. Le principal instigateur de la fusion, le préfet Georges-François Leclerc, n’a même pas attendu de voir le résultat de son action. Au mois de novembre, il s’en est allé poursuivre sa carrière vers de nouveaux horizons.

Nous ne faisons pas carrière. Nous ne changeons pas de région tous les quatre ans. Nous vivons ici et nous nous intéressons à notre environnement. Nous avons notre mot à dire sur ce qui nous concerne. Les médias appellent cela du « populisme ». Ils ont peur car le populisme gagne du terrain en France, en Europe et dans le monde. Nous préférons parler de bon sens. Au sein de la commune nouvelle, c’est le bon sens qui continuera de guider nos choix et nos décisions.

Pour terminer, voici une petite devinette en apparence anodine mais qui intéressera les riverains. Actuellement, les panneaux d’entrée d’agglomération sont du type « SEYNOD Vieugy ». Comment seront-ils demain ? « ANNECY Seynod » ? « ANNECY Vieugy » ? « SEYNOD commune déléguée d’ANNECY » pour imiter ce qui est fait à Albens, désormais commune déléguée d’Entrelacs ?