Déclaration pour l’élection du maire

Déclaration de la liste Seynod Bleu Marine
lors de la séance du Conseil municipal du 5 avril 2014

 

Mesdames, Messieurs,

La France s’est teintée de Bleu Marine en l’espace de deux semaines. 12 villes ont choisi le camp du renouveau. Plus de 1500 conseillers municipaux et 450 conseillers communautaires ont été élus. Notre Haute-Savoie n’est pas en reste avec 9 listes déposées et 20 conseillers municipaux élus. Ici, à Seynod, Cécile Guillermain et moi-même avons l’honneur de porter l’étendard Bleu Marine. Nous succédons à Michel Landrivon, Jean-Luc Ménager et Max Brison élus en 1989 et 1995.

Notre programme pour les municipales n’est pas idéologique. Il est fondé sur le pragmatisme et le bon sens. Tout le monde peut y adhérer. Il est résumé dans les 10 points de la Charte des élus Bleu Marine que nous nous sommes engagés à respecter. Certains de ces points revêtent une acuité particulière pour notre  ville de Seynod. Il s’agit par exemple de lutter contre les gaspillages, diminuer l’endettement, refuser toute augmentation de la fiscalité, défendre les commerces de proximité, et enfin promouvoir un urbanisme respectueux de l’architecture locale et du patrimoine.

Je présente ma candidature pour l’élection du maire. D’aucuns penseront sûrement qu’il s’agit là d’un acte symbolique et que je n’ai aucune chance d’être élu. Pourtant, si l’on y réfléchit, je suis le candidat le mieux placé pour remporter cette élection. Le fait que nous sommes deux élus Bleu Marine au sein du Conseil n’est pas une faiblesse mais au contraire une force. Pour devenir maire, je dois en effet rassembler au-delà des clivages politiques. Je ne serai donc pas le leader d’une faction mais bien le représentant de l’ensemble du Conseil.

Pour constituer l’exécutif de notre ville, il me faudra également choisir les adjoints parmi toutes les listes. Etant nouveau au Conseil municipal, je m’appuierai sur les compétences et l’expérience d’élus chevronnés qui seront ainsi mis en valeur pour le bien de la collectivité. Il  n’y aura pas de favoritisme, de copinage ou d’exclusion tout simplement parce que je n’ai aucun a priori contre les personnes.

Pendant ma mandature, aucune délibération ne sera gagnée d’avance. Je devrai convaincre à chaque fois du bien-fondé de mes propositions. Il me sera impossible de diriger par des diktats et des oukases. La pluralité et la participation de tous seront ainsi garanties.

La ville de Seynod retrouvera son pouvoir décisionnel. N’étant pas lié aux barons locaux de l’agglomération et du département, je ferai mes choix en toute indépendance. Nous serons les seuls maîtres à bord. L’immixtion des maires d’Annecy et Annecy-le-Vieux se limitera désormais à venir boire un verre de bidoyon lors des fêtes de l’automne.

Enfin, l’élection d’un maire Bleu Marine apportera notoriété à notre ville. Aviez-vous entendu parler de Hénin-Beaumont avant que le Front national ne commence d’y obtenir des scores élevés ? Tout le monde connaît désormais cette ville moyenne du Nord de la France. Il en sera de même pour Seynod et cela sans dépenser des millions d’euros dans des stades ou des centres des congrès à la rentabilité plus que douteuse.

Ma candidature est donc légitime : c’est la seule qui puisse apporter la sérénité à notre ville. Tout autre choix ne ferait qu’entretenir le climat délétère mis en exergue par la campagne électorale. C’est pourquoi, pour le bien de Seynod, je vous demande de m’apporter vos suffrages. Le scrutin est secret : choisissez en votre âme et conscience.

Olivier BURLATS